LA MÉMOIRE D’UNE GAYETTE de DE WASQUEHAL

LA MEMOIRE D’UNE GAYETTE

De

Pierre-Charles Aubrit Saint Pol

N°1

Je sors d’une déprime. J’aime trop l’Eglise pour accepter que François qui ne fut pas élu, mais désigné, s’applique à exécuter le plan du cardinal Martini. Qu’il soit saint ou pas, il fait glisser l’Eglise dans la fosse. Il n’est pas blanc, mais gris. C’est un jésuite ! Il a introduit la manipulation sémantique dans les documents pastoraux. L’Eglise n’a pas à plaire au monde, mais l’appeler à atteindre la cime. Notre hiérarchie est tombée dans la médiocrité, elle s’avachie. Son institution humaine doit disparaître, place à l’Evangile et aux fruits des sacrements.

Aimer l’Eglise, étrange lorsque je reviens sur ce qu’était ma vie avant ma conversion à San Damiano en juillet 1977. Je rejetais toute forme d’autorité, aucune institution n’avait grâce. Je n’ai pas de considération pour le monde des adultes. Faux culs ! Menteurs ! Sans honneur ! Indécents ! Sans âme ! Grotesques ! Insignifiants ! Violents, tortionnaires, toujours ce regard de la peur devant l’innocent ! Aucun supplice ne fut épargné, mon beau-père était un prince, prince du mal, une brute alcoolique. Hadès. Au-delà des sévices corporels, il n’avait pas son pareil pour ajouter ceux de l’esprit. J’avais perdu tout ce qui fait qu’un enfant soit un enfant… L’autorité et le pouvoir que de larmes n’avez-vous justifiées. Que de silences n’avez-vous pas emmurés. Que de cris n’avez-vous pas étouffés.

Et voici que j’aime l’Eglise ! Qui l’eut cru ? Pas moi, elle est faite d’une surpopulation d’adultes qui ignorent ce qu’est l’esprit d’enfance, ils en parlent dans une casserole en fonte et sans fond. C’est auprès des ânes qu’ils devraient se former, il y a en eux plus de sagesse, plus de savoir que n’en peut contenir une mitre et ils ne crossent personne, ils assument. Ils portent leur charge dans un pas régulier, ils écoutent autant qu’ils entendent. Mais oui, j’aime cette Eglise qui, malgré les immondices dont elle se revêt est inconcevablement belle. Sa beauté, son parfum, son charme lui viennent d’ailleurs. Sans cesse un lait d’agnelle la nourrit et la voici qu’elle se pare des parures les plus éblouissantes, car sa nature est de Dieu qui sourit aux pécheurs, sa paternité est dans la douceur de son Fils et Jésus la répand. Oui, j’aime cette Eglise parfois si immonde, si contrefaite à la grâce que ma colère contre elle n’est qu’un sanglot trop longtemps retenu.

Dans cette nuit du premier samedi de juillet 1977, j’ai su qu’au-delà d’un désespoir immense, il y avait un amour indépassable qui m’aimait pour ce que je fus, pour ce que j’étais et pour ce que je serai. De la révolte, de la haine destructrice, en passant par la mémoire du péché, de mon péché, je me laissais découvrir à l’amour, à l’espérance. Moi qui avais dit non à l’autorité et bien, je venais de dire oui. Ce fut un cri ! Un cri qui répondait au coup porté à mon cœur alors que, contemplant de profil le visage de la Mère céleste, je pleurais, sanglotant sur la Présence d’amour qui était à ma gauche à chaque fois que la boue semblait me couvrir et dévoilait ma faute. La Mère de Jésus venait-elle me chercher ? Mais non, je devais vivre pour dire au monde : mais croit, Dieu est amour et l’Eglise est sa servante…

Qui, aujourd’hui, peut encore entendre ce message ? Qui comprend ce mot « amour » ? Aimer l’Eglise, savez-vous que cela surprend aujourd’hui un prêtre, un évêque, un pilier de cathédrale, ces baronnets du parvis. Ils défendent un apanage qu’ils ont pris, un mandat qu’ils se donnent. Il faut bien exister et pour exister, il faut emmerder le monde. Chacun doit être dans les clous. Soyez cloportes ou disparaissaient, l’Eglise est à nous. Méfions-nous des convertis ! Des anarchistes de la Vérité !

Mais ces grenouillets de la peur du dérangement se foutent de la vérité, de la charité ! L’Eglise est leur bonne conscience, ils sont comme les politiques, ils existent par autrui. Pour autant, ils ne savent pas êtres, ce sont des adultes ! Oui, j’aime l’Eglise ! Mais sait-elle encore aimer ? 

Share Button

12 réflexions au sujet de « LA MÉMOIRE D’UNE GAYETTE de DE WASQUEHAL »

  1. Marie

    Avant son arrivée à Rome pour occuper le siège de Pierre , François n’était pas en odeur de sainteté dans le milieu de l’église argentine .
    Longtemps j’ai supposé que le pape était ligoté par des cardinaux tels que Daneels ,Kasper , Marx , mais aujourd’hui avec les informations , aucun doute n’est permis , le pape n’est l’otage de personne.
    Je suis triste de constater que l’Eglise change ,elle se fait complice du monde ,, hélas .Il suffit de lire les déclarations émanants du Vatican et plus encore les faits : Emma Bonino ,Madame Paulmen toutes deux avorteuses , encensée pour l’une , décorée pour l’autre , incroyable mais vrai .
    Et encore , le rapprochement avec le protestants ( voyage du pape , introduction de la statue de Luther au Vatican et le pape de reconnaître que Luther a voulu  » réformer  » l ´Eglise ) , « ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare  » aberrations monumentales.
    Le sermon de la Noël où nous avons entendu que Jésus était fils de migrants, François essaie de justifier ainsi sa position migrationniste pour s’aligner sur les politiques européens dont il suit la directive .
    Dernièrement l’évêque Barrus , accusé de couvrir les pédophiles dans son pays le Chili ou le Pérou, contesté par toute une population , nommé évêque et soutenu par le pape qui ne savait pas …étonnant…alors qu’une victime avait envoyé une lettre au Vatican .
    La liste est longue …
    Le pape François est en train de changer l’Eglise , la Parole , la Morale avec une subtilité dans les faits , les gestes , les paroles . Il donne des phrases telles   » qui suis je pour juger « , »le temps prime sur l’espace  » qui font florès et induisent en erreur beaucoup de catholiques .Beaucoup trouve cela très bien !
     » Je suis un peu fourbe  » a dit le pape , il parlait avec trop de modestie , un peu n’est pas suffisant!

    À la réponse d’une intervenante vous demandez « Aidez -moi « .
    Comment ?
    Dans l’Evangile , il est écrit :  » Aimez -vous les uns les autres .. . »c’est le deuxième commandement , vous parlez d’amour dans votre lettre , c’est une aide précieuse que l’on obtient avec la grâce de Dieu dans la prière , aimez son prochain , aimez l’Eglise qui est ce qu’elle est, à la fois belle et laide puisqu’elle est faite d’hommes qui combattent sans cesse contre le  » viel homme et l’Homme nouveau « .
    C’est cette aide d’Amour dont l’Eglise a besoin …sûrement .
    Dans le concret , pour le mettre ne pratique  » en communauté virtuelle  » , j’avoue que je suis démunie .

    Répondre
        1. Pierre Aubrit Auteur de l’article

          Voici le lien, il vous faudra peut-être vous inscrire dans le forum de la paix. si vous le faites dites le moi je vous appuierai.
          https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t36615p30-charte-du-monastere-interieur

          Vous faites un copier collé et vous serez tout de suite sur la page:
          voici mon texte de proposition :
          « Je propose que, considérant la nécessité d’urgence spirituelle dans laquelle nous nous trouvons que nous considérons les apparitions d’Itampiraga qui ont été reconnues et que nous prenions pour monastère et refuge l’Union des Trois Cœurs Sacrés que ce soit notre identification propre.
          Ces apparitions répondent parfaitement au corps de l’enseignement du Père Nathan et qu’à partir de cette fondation du Ciel, nous nous constituons en petite communauté virtuelle avec deux axes prioritaires : la vie spirituelle, prière, vie sacramentelle et une vie culturelle qui s’inspirerait des foyers de résistance que le futur Pape JPII avait organisés durant la guerre en Pologne.
          Une résistance spirituelle avec une solidarité effective et une résistance culturelle afin de préserver notre culture comme l’ont fait les moines bénédictins dans la période des invasions.
          La Résistance spirituelle est devenue une nécessité, une urgence de charité, mais qu’on ne peut séparer de la résistance culturelle.
          Le forum se prête à ce projet, mais les règles ou lignes de conduites doivent être simple comme pour les tiers ordres. Et on ne peut négliger l’aspect de solidarité et de formation.
          Il s’agira moins de disputer que de construire, il faudra développer un véritable esprit d’amour.
          Qu’en pensez-vous? »

          Répondre
          1. Marie

            Bonjour sur le roc ,
            Je suis d’accord sur ce que vous proposez .
            Je souhaiterais vous écrire en privé.
            Pourriez vous m’adressez s’il vous plaît une adresse mail personnelle.
            Merci .

  2. Boulay Aleth

    Je suis si consternée en découvrant toutes ces révèlations ;Alors il s’agit bien du loup déguisé en agneau….
    à part la prière et la confiance que nous reste-t’il à nous le « petit reste » ? jusqu’ici je l’ai tjrs défendu contre
    les critiques…mais là , je vais me taire et me cramponner à mon chapelet .
    Nous sommes vraiment dans les temps de l’Apocalypse si vous dites vrai !

    Répondre
    1. Pierre Aubrit Auteur de l’article

      Il faut s’organiser en communauté virtuelle selon la règle de saint Benoît. Je suis à votre disposition. Oui, il faut entrer dans la prière, mais aussi recueillir l’essence de notre culture. Aidez-moi.

      Répondre
        1. Pierre Aubrit Auteur de l’article

          Chère Amie, je découvre votre message à l’instant, merci de votre générosité. M’aider c’est aider Jésus, l’Eglise, il faut entrer en résistance spirituelle, intellectuelle, culturelle, doctrinale. Faire ce que les monastères bénédictins faisaient durant les grandes invasions.
          Nous devons être des receleurs de la culture chrétienne et de la foi chrétienne.
          Si vous trouvez des amis qui ont votre sensibilité constituez une petite communauté et je vous aiderai à l’animer. Soyez bénie.
          Rejoignez-moi dans la Fraternité des trois Cœurs Sacrés : https://surleroc.org/fraternite/

          Répondre
  3. Ginette Major

    COMMENT POUVEZ-VOUS ÉCRIRE QUE FRANÇOIS N’A PAS ÉTÉ ÉLU, MAIS QU’IL A ÉTÉ DÉSIGNÉ ? ACTUELLEMENT JE NE SUIS PAS TOUJOURS D’ACCORD AVEC LES COMMENTAIRES DU PAPE SURTOUT EN POLITIQUE. JE PRIE POUR LUI. IL EST VRAIMENT LE CHOIX DE DIEU… PEUT-ÊTRE POUR NOTRE PURIFICATION.

    Répondre
    1. Pierre Aubrit Auteur de l’article

      Je vous comprends, mais savez vous qu’il a fait chevalier de l’ordre de saint Grégoire le grand, Madame Paulmen, hollandaise, calviniste et qui est à la tête d’un budget de 400 millions d’€uros pour la promotion de l’avortement.
      Quant à sa désignation, c’est un fait avéré; cela c’est passé lors d’un repas avant le conclave, l’information est venue du réseau du cardinal Daniels, le même qui a obligé Benoît XVI à renoncer avec la pression des banques ce qui est une donnée officiellement reconnue par tous les médias. Et nous savons qu’il a officiellement déclaré vouloir appliquer le plan du cardinal Martini. Comment comprendre tout ceci ?
      Il a nommé Southerland, irlandais mondialiste et anti-nataliste président le commission catholique pour les réfugiés; il était membre du Bildelberg , F.M. pro-avortement et pro-migration ? Il est mort le 7 janvier a été nommé avant Noël. Le Pape François a publiquement remercié l’égérie de l’avortement en Italie ?
      Comment comprendre tout cela, croyez-vous que ce ne soit pas là une épreuve?
      Oui, nous entrons dans la purification, mais quelle terrible blessure pour le peuple de Dieu.
      Toute ces informations sont vérifiables. Oui, il faut prier pour lui, mais quelle désolation, car humainement qui sait aujourd’hui où nous allons?
      Et je ne suis pas intégriste, et je prie pour le Pape François, car je sais qu’il est l’instrument nécessaire à l’entrée dans le tombeau. Mais pour autant, faut-il ne rien ressentir? Je meurs dans mon cœur et dans mon âme, Madame ! C’est l’heure de Dieu.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.